Vous pouvez retrouver l’actualité de Clémence Pollet sur son site

Pour la septième année consécutive, Livre Passerelle accueillait une auteure/illustratrice en résidence durant quatre mois, étalés de juin à décembre 2015. Le temps de la résidence permet à un auteur d’être rémunéré en combinant un moment privilégié de création, à celui de rencontres et d’interactions avec différents acteurs locaux (écoles, centres sociaux, librairies, bibliothèques) et propres à nourrir son œuvre. Cette résidence reçoit le soutien de CICLIC, de la DRAC et de la Ville de Tours.

« Née en 1985 en région parisienne, je grandis en Belgique avant de retourner à Paris pour mes études. J’intègre l’école Estienne où je découvre la gravure et l’illustration. Après y avoir obtenu mon DMA (diplôme des métiers d’Art), je pars à Strasbourg poursuivre ma formation en illustration à l’école des Arts décoratifs. Je profite d’un séjour Erasmus à Bologne en Italie pour me replonger dans la gravure. À mon retour en France, j’ai le plaisir d’apprendre que mon premier album, L’ébouriffée, publié aux éditions du Rouergue, est récompensé par le prix du Premier album au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

Après mes études, je suis accueillie en résidence à Troyes par l’association Lecture et Loisirs, qui s’occupe du salon du livre jeunesse de la ville. Là, je réalise mon deuxième album, Soupe de Maman. Je travaille également avec le centre culturel de Tinqueux pour la création d’une exposition en volume et interactive intitulée Tac tic mécanique. Elle sera présentée l’année suivante à la médiathèque de Troyes.
À la suite de la résidence, je pars quelques mois faire de la gravure au centre de l’estampe contemporaine en Espagne. Je rejoins quelque temps après l’association Artegraf qui dispose d’un atelier de gravure à Malesherbes, dans le Loiret.

Au cours des années qui suivent, je réalise différents ouvrages, de l’album au roman illustré et fais mes premiers pas dans la presse jeunesse. Je travaille aujourd’hui avec plusieurs éditeurs et vis entre Londres, Paris et Tours. »

 

Bibliographie

Conte lent en rouge, texte de Edvin Sougarev, Elitchka, 2015 (à paraître)
La ballade de Mulan, texte de C.-L. Yeh, HongFei Cultures, 2015
Mowgli, texte de Sylvie Misslin, Amaterra, 2015
Le petit théâtre d’Hannah Arendt, texte de M. Muller-Colard, Les petits platons, 2014
Contes d’un roi pas si sage, texte de Ghislaine Roman, Seuil jeunesse, 2014
Loup un jour, texte de Céline Claire, Rouergue, 2014
La langue des oiseaux, texte de C.-L. Yeh, HongFei Cultures, 2013
Rémi, texte de Alain Paraillous, Amaterra, 2013
Mon coffret pour découvrir la ferme, De La Martinière, 2013
Le problème avec noël, texte de Agnès de Lestrade, Rouergue, coll. Zig Zag, 2012
L’auberge des ânes, texte de C.-L. Yeh. et A. Zouaghi, HongFei Cultures, 2012
Le petit chaperon bleu, texte de Guia Risari, Le baron perché, 2012
Soupe de maman, texte de Karin Serres, Rouergue, 2011
L’Ébouriffée, texte de Hélène Vignal, Rouergue, 2009 (Prix du premier Album)
La France qui gueule !, Milan et demi, 2015 (à paraître)
The Parisianer, 10/18, 2014
Nyctalope.6, .8, Magnani, 2012-2015
M.A.L, le pied de biche, 2011
Le petit chaPUBrond rouge, texte Alain Serres, Rue du monde, 2011

 

Ses projets au sein des établissements scolaires à Tours et dans le département

Sur les temps périscolaires de l’école primaire George-Sand animés par l’association Courteline
Clémence Pollet a construit son atelier linogravure avec Ginette Bien-Delajoux, institutrice de la classe de CE2. L’atelier a été organisé en deux séances sur les Temps d’Accueil Périscolaire (TAP) animés par Stéphanie Letessier de l’association Courteline. Clémence Pollet et l’enseignante ont fait travailler les enfants sur des sceaux chinois personnalisés, leur forme et leur signification.
Le 17 septembre, Clémence rencontrait pour la première fois les enfants et leur présentait ses livres et ses illustrations réalisées, pour certaines, grâce à la technique de la linogravure. Elle leur a fait une démonstration d’impression à partir d’un grand cerf gravé sur linoléum, inspiré de celui représenté sur la couverture de son livre La Langue des oiseaux, sorti aux éditions HongFei Cultures.
Au fil des séances les enfants, accompagnés par l’équipe de Livre Passerelle, ont manipulé gouges pour graver, encres et rouleaux pour encrer. Les images ont été imprimées à la main sur papier de soie à la manière des Japonais. Au total, quarante cerfs ornés de sceaux ont été imprimés et chaque enfant est reparti avec le sien.

La semaine précédant les vacances de noël, l’institutrice avait organisé une exposition de tous les cerfs et invitait les parents à venir tous les jours après la classe, de 16h30 à 17h30. Le mardi 15 décembre, Clémence est revenue à l’école pour rencontrer les parents.

Au collège Jules-Ferry
Le 15 octobre, Clémence Pollet rencontrait les élèves de la classe NSA (« Non Scolarisés Antérieurement ») de Charlène Laborde, professeur de français au collège Jules-Ferry.
Ces huit élèves de 12 à 15 ans viennent d’Afrique ou du Moyen-Orient et apprennent le français en classe. Clémence et son amie, l’illustratrice brésilienne Beatriz Sanches, ont choisi de partager leur rencontre à Londres, à travers le dessin.
Elles ne parlent pas la même langue et communiquent avec un anglais approximatif. Elles sont malgré tout devenues amies grâce à leur passion commune. Pour cette rencontre, elles avaient confectionné une grande fresque murale avec leurs portraits dessinés et un grand planisphère à compléter. Elles ont commencé à se présenter dans les deux langues, Clémence traduisant l’anglais de Béatrice, tout en dessinant sur la fresque. Elles ont raconté leurs voyages, quelques anecdotes s’y rapportant, mais également d’où elles venaient, ce qu’elles aimaient, ce qui leur rappelait leur pays d’origine. Elles avaient également fabriqué pour chaque élève un mini-livre reprenant les différents éléments de leur présentation.
Une fois leur dessin achevé, ce fut au tour des élèves de compléter leur livre, en dessinant ou en écrivant ce qu’ils souhaitaient.

Au lycée professionnel François-Clouet
Le vendredi 27 novembre, Clémence Pollet rencontrait quatre classes de différentes sections du lycée professionnel Clouet : Mode, Vente et Service de Proximité et Vie Locale.
Mario Naslis, professeur de français et Adrien Maleskyne, écrivain et comédien ont mis en place un projet théâtral avec les lycéens autour de la mythologie. Cette année, ils ont proposé aux lycéens de s’emparer du mythe du minotaure pour en proposer une version libre et contemporaine.
Emballée par leur projet et inspirée par la thématique du labyrinthe, Clémence a décidé de rencontrer ces élèves et de participer à leur projet. Elle a élaboré pour cette rencontre un labyrinthe à construire (ou labyrinthe puzzle)sur une grande fresque blanche. Le labyrinthe y était esquissé, il ne restait plus qu’à assembler et coller les 120 « morceaux » de mur.
Quatre rencontres d’une heure étaient prévues, et chacun a contribué à la fabrication du labyrinthe. Celui-ci servira de décor lors de la mise en scène de leur texte.

À l’école de Villiers-au-Bouin
Durant sa résidence à Livre Passerelle, Clémence a fait un détour par l’école primaire de Villiers-au-Bouin. C’est dans cette commune, à une heure au nord de Tours, que les albums jeunesse se rendent une fois par semaine, depuis 10 ans maintenant. Chaque lundi, la camionnette prend le chemin de Villiers pour s’installer à l’entrée de l’école et ainsi proposer un temps de partage aux familles, un trait d’union entre le temps scolaire et le temps de la maison.
Après la venue d’Adrien Albert en 2012, les familles de l’école et l’équipe pédagogique étaient impatients d’accueillir à nouveau un illustrateur. Clémence Pollet, avec ses inspirations étrangères et ses techniques précises et délicates, était donc très attendue.
Sa venue a été organisée en partenariat avec l’équipe enseignante afin d’établir un lien entre les projets de l’école et l’animation lecture. Durant le mois de novembre, les albums de Clémence ont été lus en classe et à l’animation lecture. Les bibliothécaires de Château-la-Vallière ont passé commande et apporté aux élèves les albums.
Lors de sa venue à l’école de Villiers, Clémence a rencontré la classe de CM1-CM2. Ceux-ci, comme de vrais journalistes, lui ont posé des questions préparées en amont. L’échange fut très riche, entre les explications de son métier d’illustratrice, de sa méthode de travail et de ses inspirations. Ces élèves seront par la suite chargés de retranscrire au reste de l’école ce temps de partage.
Puis Clémence a rencontré les CP, CE1 et CE2 afin de leur présenter ses différentes techniques d’illustration.
Après la sonnerie de l’école, les parents nous ont rejoints pour rencontrer Clémence autour d’un goûter. Ce fut l’occasion pour eux de découvrir les originaux de Clémence et pour les enfants de raconter ce qu’ils avaient appris l’après-midi.

 

Zoom sur l’auteure au cœur du festival « La Ville-aux-Livres »

Raconté par Olivier Dumas, porteur de la résidence à La Ville-aux-Dames
« Clémence Pollet est intervenue à la Ville-aux-Dames, Azay-sur-Cher, Veretz et Montlouis-sur-Loire du 19 octobre au 21 novembre dans le cadre de la résidence partagée avec Livre Passerelle et du festival de littérature jeunesse « La Ville-aux-livres », organisé par le centre social Camille Claudel.
Elle a participé aux rencontres du groupe de pilotage de La Ville-aux-livres en juin et en septembre, puis rencontré ou échangé par mail avec les enseignants et animateurs des structures dans lesquelles elle est intervenue pour accompagner leurs projets de créations graphiques.
Le 19 octobre à l’ALSH de la Ville-aux-Dames et deux groupes d’âges (7/8 et 9/10 ans) pour des ateliers de linogravure.
Le 20 octobre à l’ALSH d’Azay-sur-Cher pour des temps de dessin/tampons et de linogravure avec tous les enfants de la structure. Les ados de Veretz ont rencontré et interviewé Clémence pour alimenter le « fanzine » naissant, dont la première édition est sortie lors du festival (la seconde étant prévue pour « Mangas sur Loire » en février).
Une exposition a été créée et exposée à la médiathèque de Montlouis et lors des temps forts de La Ville-aux-Livres à la Ville-aux-Dames.
Le 4 novembre, les enfants d’Azay ont été accueillis à la médiathèque pour visiter leur expo et revoir Clémence et Véronique (animatrice lecture) pour écouter des histoires.
L’école élémentaire a accueilli Clémence les 3, 4 et 5 novembre dans 2 classes de CP, un CM2 et la CLIS pour accompagner leurs projets de créations graphiques et littéraires.
Le 13 novembre, c’était la carte blanche à la médiathèque de Montlouis.
Et enfin lors du dernier temps fort le 21 novembre, le public venu nombreux a pu rencontrer Clémence et Loïc Jacob pour échanges et dédicaces, participer à des animations lectures (Livre Passerelle), jeux, dessins et enfin assister aux spectacles. »

 

Zoom sur le temps fort au centre Charles-Péguy, MJC d’Amboise

Pour le temps fort de la Quinzaine du Livre Jeunesse à Amboise le mercredi 25 novembre 2015 : réalisation d’une fresque avec tous les participants.
De nombreuses activités étaient prévues tout au long de la journée, entre autres : un salon d’essayage d’histoires, un jeu de plateau sur l’univers de La ballade de Mulan, une chasse au trésor dans la sélection de la Quinzaine, une mare aux histoires ou encore un atelier de fabrication de mini-livres !
Autour de ses différents ateliers, tous les livres et albums de la Quinzaine étaient exposés et en vente, on pouvait également voir sur les murs une exposition sur les Droits de l’Enfant à côté d’oeuvres d’enfants réalisées à partir d’albums.
Les enfants pouvaient s’essayer sur les différents ateliers, profiter de lectures à voix haute ou de spectacles, ou encore visiter la camionnette littéraire.
Et durant toute la journée, Clémence a animé un atelier collage et a créé une grande fresque avec tous les participants.

 

Ses cartes blanches

Le vendredi 13 novembre, à la médiathèque de Montlouis et le vendredi 27 novembre, à la librairie C’est la faute à Voltaire d’Amboise
La venue de Clémence Pollet, à l’occasion de la sortie de La ballade de Mulan, a permis aux acteurs locaux du livre de se retrouver. Lors de cette présentation, de nombreux acteurs de la chaîne du livre étaient présents : la maison d’édition HongFei implantée à Amboise et active sur tout le territoire, le traducteur, Livre Passerelle médiateur, passeur d’histoires et porteur de la résidence, et ses partenaires : la médiathèque de Montlouis et la librairie « C’est la Faute à Voltaire ». Tous étaient réunis pour partager avec le public leur métier passion et leur riche collaboration.

Le mercredi 16 décembre, à la bibliothèque centrale de Tours : dialogue entre les illustratrices Clémence Pollet et Sandrine Thommen
Pour clôturer sa résidence Clémence avait invité l’une de ses amie illustratrice Sandrine Thommen à partager un dialogue autour de leurs deux univers.
Les deux artistes se connaissent très bien puisqu’elles se sont rencontrées lors de leur première année d’étude à l’école Estienne
à Paris, spécialisée dans les métiers du livre. Elles nous ont raconté leurs parcours jusqu’à ce qu’elles aient décidé de devenir illustratrices. Dans la même école durant leur première année d’étude, leurs routes se sont séparées par la suite, pour qu’elles se retrouvent à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg pour leur dernière année en tant qu’étudiantes. Nous avons découvert l’évolution de leur travail durant ces années d’études, la découverte de leur style, leurs premières publications à la sortie de l’école. Clémence a eu la grande surprise de voir deux élèves de la classe NSA qu’elle avait rencontrés avec Beatriz Sanches, venus la revoir, accompagnés de leur institutrice Charlène Laborde.

Le lundi 14 décembre : Rencontre littéraire avec deux illustratrices Clémence Polletet Guth Joly
Guth Joly, auteure et illustratrice en résidence à Bourges avec les mille univers, et Clémence Pollet allaient à la rencontre des adhérents de Livre Passerelle et du réseau « Raconteurs » de l’association. Les deux artistes se sont mutuellement présentées leur univers, leurs différentes oeuvres et techniques d’illustrations. Elles se sont et nous ont raconté leurs parcours très différents.