En juin 2023 puis de mi-septembre à mi-décembre 2023, nous accueillerons  en résidence, l’auteur jeunesse Mo Abbas pendant 4 mois. Auteur curieux, philosophe et dénicheur, Mo Abbas perçoit la ville comme son "terrain de jeu". Lors de cette résidence, il poursuivra un projet entamé il y a quelques années intitulé "le bitume et la sagesse, une philo-géographie". Un travail qui mêle textes, photos, rencontres tourangelles et ailleurs.  

Le temps et l'espace de résidence proposé lui permettra d'amplifier et de parfaire un travail commencé il y a plusieurs années et qui fait partie d'un projet plus vaste intitulé "Esprits des Lieux". Ce dernier projet interroge en texte et en photographie la ville comme environnement et comme terrain de jeu. Le bitume et la sagesse s'articulerait autour d'une série de textes inspirés de balades et de pérégrinations menées dans plusieurs lieux de France et d'Europe. Des balades dont l'objectif était de chercher dans ces lieux toutes traces visibles de philosophes, de concepts et de notions philosophiques.

Mo Abbas et Livre Passerelle voient leurs médiations avec la même vision où le maître mot est le partage. 

Inspiré de la revue Ingrédient, Mo Abbas nous propose de mener, au cours de sa résidence, des ateliers qu’on pourrait appeler « Tambouille de Haïkus ». Nous avons tous des recettes « madeleine ». Des souvenirs intimes autour d’un plat. Des anecdotes succulentes et truculentes. Lors d’une série d’ateliers, la discussion se concentrera sur ces histoires autour du rapport que l’on entretient à l'alimentation et à la mémoire émotionnelle du goût. Ensuite, ensemble, nous écrirons et illustrerons ces me(ts)moires culinaires. Un premier numéro de Tambouille a été édité après un travail de plusieurs mois avec des élèves de CAP d’un Lycée de Salon-de-Provence. Le deuxième numéro pourrait voir le jour à Tours.

 Mo Abbas a aussi des envies de sons, de tons, d’éclats. Livre Passerelle a donc imaginé avec lui la création de capsules sonores. Poèmes, haïkus, histoires de l’intime seront récités, déclamés ou chantés sur une bande-son à composer… à partir de batterie de cuisine. Et pourquoi pas une restitution publique et des enregistrements, afin de conserver une trace numérique de ce travail.